Louis Bachoud - Dates de conférence et événement

  • Parution de "L'OISEAU  DES PROFONDEURS" le 09/06/2017. A commander  sur Amazon.fr ou FNAC.com;
  • Salon du livre à Soissons le 08/10/2017. Dédicaces et signatures de Histoire de PierreDisponible aussi à la Librairie du Centre - 22 Place Fernand Marquigny, 02200 Soissons et  de L'Oiseau des ProfondeursDisponible aussi à la Librairie du Centre - 22 Place Fernand Marquigny, 02200 Soissons
  • Déjeuner-débat le jeudi 19/10/2017 chez FRANÇOISE  sur les thèmes de "L'OISEAU des PROFONDEURS" : Le patrimoine et la culture pied-noirLire l'article.
  • Conférence-signature le 14/11/2017 dans le cadre de la Défense de la Langue Française (DLF), sur l'ouvrage "HISTOIRE DE PIERRES".
  • Conférence-signature le 14/12/2017 chez Hélène Nougaro pour la sortie de "L’ ALGIE".
  • Conférence-signature le 02/03/2018, entre 15 h00 et 18 h 00 de L' ALGIE et de L'OISEAU DES PROFONDEURS chez France Loisirs, 296 rue de Vaugirard, 75015 Paris.
  • Jeudi 15/03/2018 Débat avec Patrick Stéfanini
  • Louis Bachoud reçoit pour l’ensemble de son œuvre en architecture, urbanisme, restauration de patrimoine bâti la distinction « Médaille d’Or » de la Société pour l’Encouragement au Progrès le 12/04/2018.
  • Signature et dédicaces de "L’ ALGIE" le 19/05/2018 à la librairie du Centre à Soissons de 15 à 18h00. Les précédents ouvrages seront à disposition.
  • Présentation le 20 juin 2018 du Monument Historique classé « Château fort de Droizy » nominé pour le GESTE d’OR 2018.
  • Louis Bachoud reçoit la Médaille d'or de stratigraphie 2018 du GESTE d’OR au salon du patrimoine culturel pour la restauration du Château Fort de Droizy et son ouvrage "HISTOIRE DE PIERRES"
  • La nouvelle parution de Louis Bachoud « EVANGILE SELON SAINT FINANCE » sera fêtée le 25/04/2019 au Forum 104, 104 rue de Vaugirard, 75006 Paris. La préface est de Jean Baptiste de Foucauld et l’introduction de la soirée sera de Pascal Payen Appenzeller. Cet ouvrage annonce et dénonce les problèmes sociaux que nous vivons.
  • Signature et dédicaces au salon du livre de Soissons le 13 et 15 octobre 2019.
  • Signature et dédicaces au Palais des Congrès  pour le Forum Algérianiste du Livre à Perpignan le 26 et 27 octobre 2019.
  • Événement CONVERGENCE (BLOG Convergence) qui s'est tenue à l'ambassade de Tunisie . Intervention "La Tunisie, une route singulière vers l’Afrique" le 27 septembre 2019.
  • Nomination à la présidence de l'association "Espace EuroMed-Afrique" le 16 janvier 2020 dont la doctrine est disponible "ici"
  • Mise en ligne de "Réflexions sur le monde d’aujourd’hui" sur le BLOG Convergence le 05 mai 2020
A A A

En ces temps où le monde se redessine dans les mêmes tourments que  lors des révolutions agricoles, industrielles,  scientifiques, j’ai voulu écrire la réalité des choses, loin de celles imaginées par « l’homo algorythmus » qui étouffent lentement nos rivières, nos bois, nos montagnes et font disparaître tous nos animaux qui sont aussi notre  communauté.


Délibérément, le monde a été amputé de ce qui fait sa permanence : « la nature, la mer, la colline, la méditation des soirs. »  (Noces. Albert Camus)
J’ai grandi dans le bled algérien, dans un de ces moments miraculeux où la religion avait plus le sens d’une tradition que celle d’une identité. C’est pourquoi nous partagions tout jusqu’aux fêtes. Noël ou l’Aïd el Kébir étaient des jours unificateurs.
J’ai grandi dans ce pays,  mais d’abord dans la montagne. 
Imaginez un enfant sur des milliers d’hectares de pins d’Alep, de cèdres, surmontés de rochers noirs dentelés et emplis d’animaux libres, chevaux, ânes, mulets, chacals, chiens, écureuils, belettes, lapins et tous les volatils des ciels et des poulaillers plus quelques hyènes égarées, et volant dans les ciels de ces terres vivantes, le gypaète regardait la manne que lui offrait bien au-dessous les déchets des petits hommes.
J’ai été imbibé de la grandeur de ce pays qui offre à l’homme un terrain pour se construire plus grand. Meursault, l’Etranger,  pour moi n'est donc pas une épave. Il est l’homme indigent et nu, amoureux d’un soleil sans ombres. Une ardeur profonde l'anime, la passion de l'absolu et de la vérité.
Ce pays était donc la forge de ce type d’hommes.
Je parle de mon pays natal, de sa diversité de peuples, de son immensité généreuse, de sa beauté lumineuse et noire, de sa richesse culturelle qui était en cours de générer des hommes originaux entre l’esprit d’Occident et la chair d’Afrique.
L’Oiseau des profondeurs est donc un livre à la gloire de l’Ouarsenis, du mont Sidi Amar qui culminait à mille neuf cent quatre-vingt mètres, de son froid blanc d’hiver et de son blanc lumineux d’été.
L’Oiseau des profondeurs est un chant des temps révolus où la religion et l’argent avait moins de sens que le lait de chèvre partagé et le coucher du soleil admiré ensemble.


Dans ces lieux, j’ai parlé aux arbres, aux fleurs, aux bêtes, aux nuages et je suis tombé amoureux d’un cheval.
Sur ce socle, les hommes m’ont appris le silence, l’écoute de l’eau de la fontaine, le regard tendu vers l’horizon et l’attente de la voix du conteur, mouvante comme vagues de syllabes, afin que  chacun se sente détenteur d’un chant commun et d’une histoire collective.
Il s'agit d'une vérité encore abrogée, la vérité d'être et de sentir, mais sans laquelle nulle conquête sur soi ne sera jamais possible.

J’aimerais dire à Camus qu’il est aussi Algérien que moi et tous les Algériens sont fiers de lui, mais aussi qu’il fut un temps, pas très lointain, où l’Algérien musulman, pour aller en France, avait besoin d’un passeport. C’est vrai que l’Algérien musulman, lui, ne s’est jamais considéré comme Français. Il n’avait pas d’illusions. » dit Mouloud Feraoun, dans le Journal, le 18 février 1957. 
Je ne suis pas d’accord. Nous étions tous algériens. L’erreur est politique.
Je voudrai dire aux habitants de l’autre rivage, celui que j’ai quitté, que L’Oiseau des profondeurs nous appartient car nous avons la même culture.
Je conclurai en vous garantissant que je n’ai qu’une patrie la langue française et que la poésie peut être révolutionnaire.

J’ose la révolution !

Louis Bachoud29/06/2017

  • AMAZON -
    Client Amazon
    Plus qu'un récit autobiographique, plus que le récit historique d'une génération qui a souffert, c'est un vrai auteur que l'on découvre à la lecture passionnante de cet ouvrage.
  • JEAN CUGAT
    Client Amazon.fr
    Je viens de finir ton bouquin. Avec interet d'un bout à l'autre. Je t'ai vu monter et descendre, d'un bateau, d'un avion, ou du donjon, aller et venir tout du long, parlant souvent tout seul...
  • AMAZON -
    Client Amazon
    Une histoire passionnante par un homme passionné. Une écriture qui vous entraine dans le moyen âge, vous fait découvrir des valeurs oubliées qui ne demandent qu'à renaitre. A recommander!
  • AMAZON -
    Client Amazon
    Une leçon de vie illustrée par la résurrection d'un Donjon laissé à l'abandon. La ferveur mise dans ce projet dévoile un homme déterminé capable de surmonter les vicissitudes de l’existence qui ne l'ont pas épargné. Un héritage à transmettre aux jeunes génération.